L’APPRENTISSAGE EN FRANCE ET EN EUROPE EN 2016

Facebook IP2A Twitter IP2A LinkedIn IP2A
Secteur de l'Apprentissage
  • L’évolution de l’apprentissage au fil des textes
  • La place de l’apprentissage dans le système éducatif et dans les dispositifs de formation professionnelle des jeunes
  • Le financement de l’apprentissage
  • La création, l’organisation et le fonctionnement d’un CFA, des SA et UFA
  • L’Apprentissage en Région
  • La place de l’apprentissage en Europe

L’apprentissage n’est pas une idée nouvelle. Ce mode de transmission des savoirs, de formation au métier sur le lieu de l’activité, remonte à l’antiquité.

Le terme apprenti est apparu au moyen âge, il désigne alors un jeune qui apprend un métier, une technique sous la direction d’un contremaître, d’un instructeur. C’est l’âge d’or des corporations.

Le premier sens attesté, toujours usuel de l’apprentissage, se développe au 19 ème siècle avec la naissance de l’Enseignement Technique.

La taxe d’apprentissage est instituée en 1925, est alors fixée à 0,2 % de la masse salariale des entreprises privées.

Les Centres de Formation d’Apprentis (CFA), créés en 1966, seront progressivement mis en place au cours des années 1970. Ils remplacent les Cours Professionnels également appelés « L’école du jeudi », alors jour de repos des élèves de l’éducation nationale. Les apprentis, étaient accueillis dans des écoles pour y recevoir, durant huit heures, les cours d’enseignement généraux inscrits aux référentiels des diplômes préparés.

Le 9 juillet 1970 un accord interprofessionnel va inspirer les importantes lois, dites lois Delors, du 16 Juillet 1971: un volet porte sur l’apprentissage. L’apprentissage moderne est issu de ces textes qui en définissent les fondamentaux toujours en vigueur:

« L’apprentissage est une forme d’éducation alternée qui concourt aux objectifs éducatifs de la Nation »

 

Telechargez le fichier pour lire la suite